Poème d'un lycéen

 

Poème en mémoire des morts et disparus de la bataille de Normandie

 

Cela fait 7O ans. 7O ans déjà !

Il nous semble que c'était hier

Qu'ils ont pris pied sur Omaha

Quel bien triste anniversaire.

 

Ce fut loin d'être une partie de plaisir

Ni une promenade, bien au contraire.

La Wehrmacht s'est chargée de les accueillir

Et tous connurent les frayeurs de la guerre

 

Quand au soir, tout fut terminé,

On put voir que la mort avait réussie

Là où la vie avait échouée

Réunir sur la plage, enchevêtrés, Amis et Ennemis

 

Mais que le prix à payer fut lourd.

Des blessés, des morts par centaines.

A voir le sable rougi, pas besoin de discours.

Ils savaient que dures seraient leurs peines.

 

Pourtant que de bonté et de simplicité

Lit-on dans les yeux de ces Vétérans

Quelle belle leçon d'humilité

Qu'ils ont su nous donner au fil des ans.

 

Nous ne pouvons sur l'heure

Sur cette terre redevenue Française

Que nous lever en leur honneur

Et leur chanter la Marseillaise

 

 

BERTRAND ANTOINE

 

Mai 2OI4