Serge LAMPIN

La famille de Serge Lampin nous a fait part de son décès, survenu l’an dernier, à 85 ans.


Ayant appris l’appel du 18 juin par son grand-père, il n’avait eu de cesse que de chercher à rejoindre Londres, ce qu’il avait tenté en 1943 via l’Espagne malgré ses 17 ans. Parti de la Marne où il résidait, il avait vu son épopée échouer à St Gaudens en Haute-Garonne.


Dès son retour, il avait intégré un maquis très actif où il allait devenir chef de groupe. Il sera fait prisonnier le 18 juillet 1944, en forêt de l’Argonne, lors de l’attaque d’une compagnie allemande, au cours de laquelle six de ses compagnons seront tués. Il n’avait eu la vie sauve que grâce aux témoignages des prisonniers allemands, capturés la veille, le décrivant comme étant celui qui avait mené l’assaut de leur camion et qui avait effectué leur interrogatoire.


Déporté au Struthof, puis à Dachau, il avait ensuite connu les terribles commandos de Dautmergen et Vaihingen, dont il était le dernier survivant français connu.


Marié depuis près de 64 ans avec Renée, il avait trois enfants.


Il était Officier dans l'Ordre national de la Légion d’Honneur, titulaire de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre avec palme et de la Médaille de la Résistance française, ainsi que d’autres décorations liées à la résistance ou à la déportation.

 

 

Jean-Philippe LAMPIN


ADIF 28