Joseph NONNENMACHER

Joseph NONNENMACHER

 

Joseph Nonnenmacher, Déporté-Résistant nous a quittés, à l'âge de 96 ans.
 
 
Joseph Nonnenmacher, déporté dans les camps de concentration en Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale, est décédé à l'âge de 96 ans. Cet ancien déporté nous avait livré son témoignage poignant et terrible : dix-huit mois de calvaire passés dans le camp de concentration de Buchenwald.
 
Joseph Nonnenmacher, ancien déporté du camp de Buchenwald en Allemagne et rescapé des marches de la mort. Son destin avait basculé en novembre 1943, après avoir refusé d'être intégré à la Wehrmacht. D'origine alsacienne, sa famille s'était réfugiée près de Limoges où il avait été arrêté puis transféré à Compiègne et déporté.
 
Dès sa descente du wagon à bestiaux qui servait à la déportation, il était entré dans l'horreur du système concentrationnaire. Ce fut alors le début d'une véritable descente aux enfers pour ce jeune homme de 19 ans : il avait subi la perte de son identité, l'humiliation, la déshumanisation.
 
Il avait été intégré à différents commandos de travail sous les coups et les injures des kapos et des SS. Ce qui semblait l'avoir encore plus marqué, ce sont les marches de la mort auxquelles il avait été contraint de participer, ultimes tentatives des SS pour cacher les preuves du génocide qu'ils avaient organisées méthodiquement en vidant les camps de concentration de leurs occupants. Il était finalement libéré par l'armée américaine le 8 mai 1945, près de Prague. Il pesait alors 33 kilos.
 
A de nombreuses reprises, il avait livré son témoignage afin que cet épisode funeste de l'histoire ne sombre pas dans l'oubli.
 
L'ancien déporté a vécu au Luxembourg, puis en Allemagne où il exerçait le métier de tanneur. En contact avec un tanneur du Puy, il s'est installé avec sa famille à Brives-Charensac dans les années 50.
 
Ses obsèques ont été célébrées le samedi 3 juillet 2021 en l’église de Brives-Charensac.
 
Le président national, Jean-Marie Muller et l'ensemble des membres UNADIF-FNDIR renouvellent leurs plus sincères condoléances à toute sa famille.
 
 
 
 
Photo : archives Progrès / Nicolas DEFAY.