Comtesse Béatrix de TOULOUSE-LAUTREC

La comtesse de Toulouse-Lautrec, née Béatrix de Gontaut-Biron est décédée en Suisse, le 26 novembre 2017 à l’âge de 94 ans.

Elle avait été arrêtée en même temps que sa mère, en juin 1944 par la Gestapo de Lyon.

Elles avaient ensuite été déportées à Torgau et Ravensbrück en août 1944.


La comtesse de Toulouse-Lautrec avait raconté son épreuve dans un livre, «J’ai eu 20 ans à Ravensbrück» dès 1946, afin d’exorciser son parcours.

La déportée 75 537 était Chevalier de la Légion d’Honneur, Croix de guerre 1939-1945 avec palme, titulaire de la Médaille militaire, de la Médaille de la Résistance Française et de celle de la Déportation pour faits de Résistance.


La cérémonie religieuse et l'inhumation ont été célébrées le 5 décembre 2017, dans le village de Grigneuseville, en Seine-Maritime, où elle fut membre du conseil municipal.

 

________

 

C’est à Grigneuseville (Seine-Maritime), dans son village, qu’elle sera inhumée mardi 5 décembre 2017.

Nous retenons une phrase qu’elle aimait répéter : « Même le plus noir nuage a toujours sa frange d’or », souligne le maire, Alain Lefebvre.

Elle a été déportée au camp de Ravensbrük avec sa maman à l’âge de 20 ans pour faits de résistance. Elles ont été libérées en avril 1945. Elle a écrit J’ai eu vingt ans à Ravensbrück : La victoire en pleurant .

A ce titre, elle a reçu une médaille militaire à laquelle elle tenait beaucoup.

Plus tard, elle animera de nombreuses conférences, y compris à Grigneuseville, afin de faire part de ce qu’elle avait vécu dans les camps de concentration et de porter aux nouvelles générations un message de paix, d’espoir et même de pardon.

A Grigneuseville, elle s’est beaucoup investie dans la vie de la commune en tant que conseillère municipale et dans la vie paroissiale.

 

Amoureuse de Grigneuseville


Son histoire d’amour avec le village remonte à son enfance. Béatrix de Gontaut-Biron venait en vacances chez sa grand-mère qui habitait le château d’Haucourt à Grigneuseville.. A plusieurs reprises lors de ces séjours, elle fréquentait l’école du village.
Elle se marie en 1947 avec le comte colonel Raymond de Toulouse Lautrec. Le couple habite le château et la famille s’agrandit avec l’arrivée de trois enfants : Anne-Louise, Bertrand et Guillaume.
Son engagement dans la commune se concrétise en 1965 par son élection au conseil municipal où elle siégera jusqu’en 1995.

Elle apportait son soutien aux grandes familles qui étaient nombreuses à cette époque dans la commune. Elle aidait les gens en difficulté, soutenait moralement les personnes confrontées à des épreuves. Elle aimait rendre service.
Elle s’est beaucoup investie également dans la paroisse. Elle jouait de l’harmonium pendant les offices.

Au début des années 80, elle a organisé une chorale d’adultes et une crèche vivante avec des Grigneusevillais qui s’en souviennent encore.

Elle donnait aussi des cours de catéchisme. Elle a contribué aussi à la venue de l’abbé Pierre en 1990 aux côtés de Michel Philippe, maire.
Avec son mari, le Comte de Toulouse Lautrec, ils étaient très attachés à la préservation du patrimoine.

Grâce à leurs relations, ils ont obtenu des subventions pour la restauration de la chapelle de Louvetot qui est classée : rénovation de la toiture, restauration des statues, réparation de l’harmonium de l’église,…
Lors de l’auto-construction de la salle des fêtes communale par les habitants en 1969, la famille a mis à disposition du personnel afin de participer au grand élan de bénévolat organisé dans la commune par le conseil municipal et le comité des fêtes.
Grâce à leurs relations, de nombreuses personnalités ont été reçues au château d’Haucourt : Jean Lecanuet, la Comtesse de Paris, la Princesse Sturdza …

Chevalier de la légion d’honneur, la comtesse a également reçu la Croix de guerre 39-45 avec palme, médaille militaire, médaille de la résistance française, médaille de la déportation et internement pour fait de guerre, médaille d’honneur régionale, départementale et communale, échelon vermeil, pour les 30 années passées au conseil municipal de Grigneuseville.

La comtesse a aussi été membre correspondant de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et arts de Rouen, en 1996, rejoignant ainsi son mari dans cette assemblée.

De nombreux Grigneusevillais avait partagé le bonheur de la famille lors de la célébration des 100 ans de M le Comte le 1er juin 2000.
Une cérémonie aura lieu en l’église de Grigneuseville le mardi 5 décembre à 11h avant l’inhumation au cimetière situé près de l’église.

 

Source :  https://actu.fr/normandie/grigneuseville_76328/grigneuseville-deces-comtesse-beatrix-toulouse-lautrec-une-figure-deportation_14074479.html

 

 

 

 

 

.