Clémence BURGARD

 

ADIF 75 BURGARD Annick site

Clémence BURGARD, alias "Annick", Internée-Résistante (photo Stéphanie Trouillard)

 

.

Clémence Burgard, alias « Annick », Internée-Résistante nous a quittés


C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre amie Annick, Internée-Résistante, membre de nos associations UNADIF-FNDIR, survenu mercredi 16 janvier 2019, à l'âge de 95 ans.

 


Née Jayet le 7 février 1923 dans une famille très patriote, son père en hommage à Clémenceau, lui donne le prénom de Clémence.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, elle est étudiante à la faculté de Droit de Lyon. Face à la collaboration de Pétain et à l’occupation de notre pays, elle arrête ses études et entre dans la Résistance.


Elle rencontre Serge Ravanel, elle prend le pseudo d’ "Annick", et effectue des missions pour « Libération Sud » et pour « Combat ».

Membre  du Mouvement « Libération » puis des « Mouvements Unis de la Résistance » (MUR), elle est agent de liaison pour le secteur de Lyon et assure des missions dans les départements de l’Ain, la Saône-et-Loire, la Savoie et le Jura.
Comme beaucoup, elle est dénoncée, puis arrêtée par la Milice le 3 août 1944 à Lyon. Elle est conduite dans les locaux de la Gestapo. Au cours d’un interrogatoire musclé, elle est torturée mais elle ne parle pas et est internée à la prison de Montluc pour être enfin libérée le 24 août 1944 avec l’ensemble des détenus. Le lendemain, elle reprend le combat et participe à l’insurrection de Villeurbanne. A la libération, elle travaille à la Prévôté régionale puis à l’accueil des déportés de retour des camps de concentration nazis.


Au début des années 60, elle est recrutée par le Comité d’Histoire de la Seconde Guerre mondiale et  est chargée de la réalisation d’une exposition sur la Résistance qui sera inaugurée à l’Hôtel national des Invalides par le Général de Gaulle en 1964.

En 1965, elle participe à la création d’une autre exposition sur le système concentrationnaire nazi qui est  inaugurée aussi à l’HNI par le Premier ministre Georges Pompidou.

En 1967, elle fait partie de l’équipe qui installe le Mémorial de Verdun.


En 1968, elle est employée par le musée de l’Armée pour créer une salle dédiée à la Seconde Guerre mondiale à la demande du président de la République. Cette salle est inaugurée en 1973.

En 1970, elle participe à la création d’une exposition « Orianenbourg-Sachsenhausen » présentée à l’Hôtel national des Invalides et en 1975, à la création de l’exposition « Verdun » ainsi qu’à celle marquant le 30ème anniversaire de la libération des camps de la mort, intitulée « Pour la liberté ».


Elle quitte le musée de l’Armée la même année, et continue d’œuvrer pour le Mémorial de Verdun jusqu’en 1979. A cette date, elle intègre les services du ministère des anciens combattants et participe à la création de nombreuses expositions : « Clémenceau », « Il y a 40 ans…la Résistance »…


En 1980, son époux et elle s’installent en Normandie, dans le Calvados, à Notre-Dame de Courson.


Elle crée en 1981 le service des expositions itinérantes du Ministère et prend sa retraite en 1988.

 

Très impliquée dans la mémoire de la Résistance et de la Déportation, en particulier sur le site de l’ancien camp de Natzweiler au Struthof où elle œuvra, des années 70 à 2004 à la préservation du musée de l’ancien camp. Elle était membre de la Commission exécutive du Struthof et membre du Conseil d’administration de l'association éponyme.

 

Très attachée à la transmission en direction des jeunes générations, elle témoignait sans relâche avec l'UNADIF-FNDIR, auprès des élèves dans les établissements d'enseignement dans le cadre du Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD).


Titulaire de nombreuses distinctions et décorations, Clémence « Annick » Burgard était Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur, Officier dans l’Ordre national du Mérite, titulaire de la Médaille de la Résistance française, de la Croix de Combattant volontaire de la Résistance,  de la Croix de Combattant volontaire, de la Croix du Combattant , de la Médaille de l’Internement pour faits de Résistance et de la Médaille commémorative 1939-1945.

 

Le président national UNADIF, Jean-Marie Muller,

le président national FNDIR, Pierre Gascon,

ainsi que les membres des Bureaux et des Conseils d’administration nationaux présentent leurs plus sincères condoléances à toute la famille de Clémence « Annick » Burgard.

 

 

 

Les obsèques religieuses de Clémence Burgard auront lieu mardi 22 janvier 2019 à 14 heures, en la cathédrale Saint Pierre de Lisieux

Les représentants et les drapeaux UNADIF-FNDIR seront présents.

 

 

 

 

.Clémence à Evreux en 2017

 https://www.youtube.com/watch?time_continue=81&v=TysUiAxq6fo

 

 

 

 

 

.

Texte : Gérard Bocquery secrétaire général adjoint

 

 

 

 

 

 

.