Maximilien Kolbe

Maximilien Kolbe

 

 

UN SAINT à AUSCHWITZ


Il y a 79 ans, le 14 août 1941 au camp d Auschwitz, le franciscain Maximilien Kolbe fait le sacrifice suprême. Il offre sa vie en échange de celle d'un père de famille.

Fait prisonnier en 1939, battu, libéré, puis de nouveau arrêté en février 1941, il est déporté au camp d'Auschwitz en mai. A la suite d'une évasion, dix prisonniers sont condamnés à mourir de faim enfermés dans un bunker.
Parmi eux, un père de famille.
Maximilien s'offre de mourir à sa place. On lui demande "Qui es-tu ?" - "Prêtre catholique".

Maximilien Kolbe se porte volontaire pour remplacer l’un des dix prisonniers, Franciszek Gajowniczek, père de famille.
Les nazis consentent à la substitution ; les dix prisonniers sont enfermés dans un bunker souterrain du camp à peine éclairé par des ouvertures étroites.
Bien que la faim et la soif poussent les condamnés à la folie de s’entre-tuer après quelques jours seulement, le prêtre Maximilien réussit à faire régner le calme et la piété entre ses compagnons de cette tragédie au moyen de prières et d’oraisons.
Après deux semaines sans nourriture, seul le père Kolbe qui a soutenu et vu mourir tous ses compagnons, est encore en vie.
La place venant à manquer, il est exécuté le 14 août d’une injection de phénol dans le bras, à l'âge de 47 ans.
Le bourreau nazi, ne voulant pas regarder le visage serein de Kolbe à sa mort, se mit un bandeau autour des yeux au moment où il procéda à la piqure assassine.
Son corps est brûlé dans un four crématoire le 15 août.

Maximilien Kolbe fut canonisé le 15 août 1982 par le Pape Jean-Paul II
Le père de famille sera présent à Rome au jour de la canonisation.